/home/zileonetoo/galeriep/themes/webvitrine-gp/pages/portfolio/details.htm 0.3345000743866 Sec
/home/zileonetoo/galeriep/themes/webvitrine-gp/layouts/layout.htm 0.12910509109497 Sec
GUSTAVE MAX STEVENS (attribué à) "Femme nue assise" Huile sur toile, ca 1920 - Galerie Pignolet

GUSTAVE MAX STEVENS (attribué à) "Femme nue assise" Huile sur toile, ca 1920


  • Artiste:Gustave Max Stevens (attributed to)
  • Signature:Non signé
  • Période:20ème siècle / 1920
  • Pays d'Origine:Belgique
  • Dimensions (H x L):60 x 75 cm
  • Poids:6 Kg
  • Etat:Excellent
  • Style:Art Déco / Art Nouveau
  • Matière:Huile sur toile
  • Prix:1750 €

  • Belgium Delivery:Free
  • International Delivery:On request

Gustave Max Stevens (attribué à), tableau de style impressionniste représentant une femme nue assise.
Huile sur toile réalisée au début du 20ème siècle (vers 1920), bien dans l'esprit des peintres de nus belges Art Déco tels que Henri Thomas, Firmin Baes, Jean Léon Henri Gouweloos.
Peinture en parfait état, encadrement argenté en bon état (Dimensions totales H 95cm x L 83cm).

Biographie:
Né à Saint-Josse-ten-Noode en 1871, Gustave Max Stevens est un peintre de portraits, de paysages et de natures mortes, il pratique aussi la lithographie et le pastel. Il est l'élève de Jean-François Portaels à l'école des Beaux-Arts de Bruxelles à partir de 1886 et y reste quatre années en classe de peinture. Il étudie ensuite sous la direction de Fernand Cormon à l'École des beaux-arts de Paris.
Il co-fonda à Bruxelles en 1893 et présida « Le Sillon », cercle artistique composé de jeunes artistes de l'Académie Bruxelloise qui voulaient faire contrepoids au néo-impressionnisme. Ils prônent un retour vers la riche tradition de la peinture réaliste flamande en privilégiant les effets de lumières. Ces peintres ont recours à une palette riche et de plus en plus lumineuses et affichent leur préférence pour l'utilisation d'épaisses couches de peinture dont l'application se rapproche plus du couteau à palette que du pinceau.
Gustave Max Stevens exposa au premier Salon d'art idéaliste en 1896 et au Salon des artistes français. Il contribua à la revue française L'Estampe moderne (1897-1899) qui proposait 4 lithographies originales dans chacun de ses numéros. Lors de l'Exposition universelle de Paris en 1900, il remporta une médaille de bronze.
Influencé d'abord par le mouvement des préraphaélites anglais, il évolue, à la suite d'un voyage en Algérie et en Tunisie, vers un style plus personnel proche de l'impressionnisme. Il produisit à cette occasion des œuvres orientalistes.
Considéré comme un peintre de l'Art Nouveau belge, il décède à Bruxelles en 1941.