Dominique Pouchain " Goat ", large ceramic sculpture 22 inches, circa 1990


  • Creator / Artist / Designer:Dominique Pouchain
  • Signature / Monogram:Signed "D. Pouchain"
  • Period:20th Century / 1990
  • Country of Origin:France
  • Dimensions (H x W x D):55cm x 18cm x 28cm
  • Weight:12 Kg
  • Number of components:1
  • Condition:Excellent
  • Style:modernism, brutalism, design
  • Materials:Ceramic, Sandstone
  • Price:1650 €




Grande sculpture de Dominique Pouchain, signée D.Pouchain. Modèle peu courant d'une chèvre avec des pis datant des années 1990, confirmé par l'artiste lui-même. Parfait état Biographie: Dominique Pouchain est né en France en 1956. A l'âge de 17 ans, il arrête les études et commence à faire de la poterie dans l'atelier de son père, Jacques Pouchain, céramiste connu des années 50. A 19 ans, il devient artisan et fait de la production de poterie utilitaire en grès. C'est en 1981 qu'il se met à faire des pièces uniques. En 1990, il entre à la Maison des Artistes. A cette époque, ses créations représentent principalement des animaux très stylisés, il a trouvé son style. Expositions diverses en France, Allemagne et en Suisse. Son travail actuel utilise toutes les techniques céramiques : le tour, le modelage, l'estampage. Il refuse d'être qualifié de sculpteur et revendique haut et fort le titre de potier. Son travail est très spontané, il ne fait presque jamais d'esquisse et crée ses pièces d'un seul jet. Toutes les pièces sont enduites de deux oxydes : manganèse et cuivre, ce qui donne cette teinte foncée et légèrement cuivrée, qui pourrait d'ailleurs faire penser à du bronze. Les couleurs sont des engobes préparés par lui-même et le brillant obtenu sur les parties colorées est l'émail méditerranéen par définition : l'alquifoux, qui n'est autre que de la galène de plomb. Les outils utilisés pour les finitions sont très rudimentaires. Il emploie par exemple un vieux stylo pour faire les yeux, un pinceau de peintre pour passer les engobes et emploie même le manche du pinceau au besoin. Les petites encoches qui apparaissent sur certaines pièces sont faites à l'aide d'un embauchoir ; cette technique s'appelle du guillochage. Stylisé, imaginaire, onirique : voici les trois adjectifs qu'il emploie pour qualifier son travail. Le côté si touchant de la plupart de ses oeuvres lui vient de son goût pour l'art primitif, dont il est clairement influencé et du regard qu'il porte sur les travaux d'enfants.