/home/zileonetoo/galeriep/themes/webvitrine-gp/pages/portfolio/details.htm 0.1239550113678 Sec
/home/zileonetoo/galeriep/themes/webvitrine-gp/layouts/layout.htm 0.049726009368896 Sec
Sculpture "Le Baiser" - Jef Lambeau - Plâtre d'Atelier - Galerie Pignolet

Sculpture "Le Baiser" - Jef Lambeau - Plâtre d'Atelier


Sculpture "Le Baiser" - Jef Lambeau - Plâtre d'Atelier - vers 1920

  • Creator-Designer-Fabric: Jef Lambeau
  • Origin: Belgium
  • Date: Circa 1920
  • Material: Plâtre d'Atelier
  • Condition: Good condition - just a finger need a little restoration
  • Dimensions: 60 cm high x 65 cm large x 30 depth
  • Price: 750€

    Grande qualité de réalisation, détails prononcés. Armature en fer intérieur (doigts, bras, jambes, corps et têtes).
    En parfait état

    Biographie
    En 1883, Jef Lambeaux est un des membres fondateurs du groupe bruxellois d'avant-garde Les Vingt. Il est cité comme membre de la franc-maçonnerie. Son atelier était situé rue de Savoie (détruit en 1898), puis au no. 104 de la rue Antoine Bréart (détruit en 1977) à Saint-Gilles (Bruxelles).
    Œuvres
    Il a notamment réalisé Le Faune mordu montré lors des expositions universelles de Bruxelles (1897) et Paris (1900) mais qui fut le centre d'une polémique sur les nus à l'Exposition universelle de 1905 à Liège où cette œuvre fut recouverte d'un voile.
    Une autre œuvre majeure : Les Passions humaines (1886), un bas-relief de marbre qui a été intégré dans le pavillon de Victor Horta du Parc du Cinquantenaire, pour laquelle il a reçu une médaille d’honneur lors de l’Exposition universelle de 1900 à Paris. Il a été nommé membre de l’Académie royale de Belgique en 1903. Depuis 1899, le relief des Passions humaines a fait l’objet d’éloges et de critiques.
    Principales œuvres
    1881 : Le Baiser, au Musée royal des beaux-arts, à Anvers; Silvius Brabo, à Anvers;1890 environ : Le Dénicheur d'aigles, au Musée royal d'art ancien à Bruxelles; 1899 : le Pavillon des Passions humaines, est l’une des premières constructions de Victor Horta, construit spécialement en 1899 dans un style classique pour abriter le haut-relief monumental de Jef Lambeaux Les Passions humaines, qui évoque les plaisirs et malheurs de l’humanité. Trois jours après l’ouverture, l’œuvre, osée pour l’époque, qui représente des corps enlacés, provoque un véritable scandale moral. Le pavillon ouvert derrière les colonnes de façade est muré et fermé par une porte de métal. Aujourd'hui rouvert, il fait partie des Musées royaux d'art et d'histoire.